Résidence de création BD sur trois territoires cantaliens

En 2017, la CABA et les Communautés de Communes Sumène-Artense et du Pays de Mauriac s’associent pour un projet original : une résidence de création et de médiation autour de la BD.

588623375798f138235334

C’est un projet inédit qui a été présenté vendredi 20 janvier, dans les locaux de la Médiathèque. La CABA, la Communauté de Communes Sumène-Artense et la Communauté de Communes du Pays de Mauriac s’associent, de janvier à octobre 2017, pour une résidence de création et de médiation autour de la bande-dessinée.

Au point de départ, la Communauté de Communes Sumène-Artense souhaitait associer sa résidence annuelle sur la Piste des Arts à l’univers de la BD. Elle a pour cela sollicité la Médiathèque du Bassin d’Aurillac, organisatrice d’un Festival BD annuel et d’ateliers BD réguliers. Puis la Communauté de Communes du Pays de Mauriac a très vite rejoint l’aventure via son Festival Histoires d’Images.

« Une idée originale née dans l’enthousiasme et la complicité, apprécie Josiane Costes, Conseillère Communautaire déléguée à la Médiathèque. Cette résidence est l’occasion de promouvoir, d’une façon différente, la lecture et l’image. »

Trois actions

Après analyse des dossiers de candidature, nos organisateurs se sont positionnés en faveur du projet de deux auteurs-illustrateurs confirmés : Cécile Brosseau et Lionel Marty (originaire d’Aurillac !). « Avec nos approches complémentaires, nous pensions déjà à un travail commun… Cette résidence a été un déclic ! Nous avons envie de parler de ce pays, tout en faisant découvrir le monde de la BD. Sur ce projet, nous sommes entourés, aidés d’une équipe d’organisateurs énergiques, curieux… Notre métier d’auteur est respecté, nous pouvons proposer des choses qui viennent du cœur. »

Durant 16 semaines, les artistes vont bien évidemment travailler à la création d’une BD accessible à tous (dès 6-8 ans), mais pas seulement… Des actions de médiation viennent compléter leur programme. Il s’agit de rencontres et ateliers artistiques auprès de différents publics, dont certains ont lieu dès ce mois de janvier.

Le Festival BD, 1er temps fort

Prenez date ! Trois temps forts permettront de suivre le travail des artistes. Tout d’abord, le Festival BD du Bassin d’Aurillac organisé les 11 et 12 mars 2017 par la Médiathèque proposera une exposition didactique de drafts, encrés, brouillons, synopsis… du projet en cours de création. Une rencontre publique avec les deux auteurs est également au programme. Comme le souligne Josiane Costes, « ce projet est aussi le moyen de donner une ampleur supplémentaire à notre Festival BD, de le prolonger au delà d’un week-end »… et au delà des frontières du territoire de la CABA !

Deux autres rendez-vous…

En effet, le deuxième rendez-vous est prévu côté Sumène-Artense, sur la Piste Verte devenue Piste des Arts. « Les abords de cette ancienne ligne de chemin de fer ont été transformés en lieu de promenade très fréquenté, puis en site d’exposition à ciel ouvert – à défaut d’une salle adéquate, explique Stéphane Briant, Vice-Président de la Communauté de Communes Sumène-Artense passionné de BD. Nous avons toujours eu envie d’y exposer un album de BD. »  Vœu exaucé, puisqu’entre juin 2017 et juin 2018, vous pourrez découvrir l’œuvre achevée sur des bâches photographiques réparties le long du parcours de 15 km sur l’ancienne ligne de chemin de fer.

« Cette résidence se veut être une période de rencontres, de partage, de diffusion de savoirs et d’éveil de potentiels artistiques, à destination d’un large public », souligne Laurence Bodin, chargée de développement culturel pour le Pays de Mauriac. La Communauté de Communes a souhaité en immortaliser chaque instant. Le « Carnet de résidence » photographique et dessiné ainsi composé sera exposé à Mauriac lors du Festival Histoires d’Images en octobre 2017. Un dernier rendez-vous avant la prochaine aventure…

 
Cette résidence reçoit les soutiens de l’Etat et de l’Europe.
Dessin : Cécile Brosseau et Lionel Marty

Publicités

L’Employé du Moi

La maison d’éditions L’Employé du Moi sera présente lors de l’édition 2017. Matthias Rozes (éditeur) sera accompagné de Pascal Matthey (auteur), Pierre Maurel (Auteur) et de Philippe Vanderheyden (éditeur et auteur).

logo-lemploye-du-moi

L’employé du Moi est une maison d’édition de bande dessinée fondée vers l’an 2000 par un groupe de dessinateurs. Nous sommes basés à Bruxelles.

Notre production de livres évolue au fil des envies, des expériences, des énergies et des rencontres. Notre ligne éditoriale se situe dans ce que l’on appelle couramment la BD indépendante. Les divers genres de nos publications vont du récit intimiste, aux histoires d’aventure, en passant par le suspens et parfois l’érotique. Nous donnons une attention particulière à l’épaisseur des récits, à leurs qualités narratives. Nous chérissons l’expérience vécue avec l’auteur tout au long de la création et de la production d’un livre.

http://employe-du-moi.org/

 

 

Grande nouveauté et partenariat exaltant !

Une résidence d’auteur(e)-illustrateur/-trice BD est créée cette année par trois territoires du Cantal, en lien avec trois beaux rendez-vous !

La Médiathèque du Bassin d’Aurillac (Festival BD 2017 : nous, quoi), la Communauté de Communes Sumène Artense (exposition sur la Piste des Arts 2017/2018) et la Médiathèque du Pays de Mauriac (Festival Histoires d’Images 2017) s’associent pour proposer une résidence de création et de médiation de 16 semaines non consécutives, entre décembre 2016 et octobre 2017.

Lire la suite

C’est reparti !

lois-fluide
Julien Loïs pour Fluide Glacial

La période estivale touche à sa fin, la rentrée scolaire est déjà passée et nous retrouvons tous un rythme un peu plus soutenu. Nous avions déjà commencé à travailler sur la prochaine édition et cela va se poursuivre dans les prochains mois. Le blog fait donc peau neuve avec quelques modifications dans les menus et une mise à jour des pages qu’il a fallu remanier pour coller à l’actualité du moment. Finie l’édition 2016, place à 2017 !

Bien-sûr cela viendra petit à petit mais vous pouvez d’ores et déjà voir quelques noms d’auteurs qui seront présents lors de notre prochaine édition, à commencer par Julien Loïs, qui nous fait l’immense honneur de réaliser l’affiche de notre 4ème édition et ce n’est pas peu dire.

Nous espérons que vous serez nombreux à suivre notre actualité, cet article est le premier d’une longue série qui nous mènera jusqu’au 11 et 12 mars 2017.

Merci à tous.

 

MERCI

On aimerait passer beaucoup plus de temps avec eux, on aimerait leur consacrer à tous plus d’attention, on aimerait les garder plus longtemps car ils sont tous des personnes à part entière et foncièrement bonnes. Tous ont des choses à dire, à revendiquer et à faire passer. Ils sont des artistes qui rendent le monde meilleur et nous permettent de passer de bons moments, au travers de lectures qui nous font voyager et qui nous font grandir aussi.

Alors merci, merci à tous.

J’aurais aimé partager encore plus avec vous et vous donner le même temps à tous mais deux jours c’est court.

Hervé

Et j’espère à bientôt

Le siège contemporain dans la BD

Aux Ecuries (Musée d’Art et d’Archéologie d’Aurillac – Jardin des Carmes)

Du 9 au 30 mars

Une exposition de Dominique BRECHOTEAU, réalisée avec l’appui du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Charente, avec l’Association du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

expo ecuries

La création de mobiliers contemporains débute dès le milieu du 19e siècle et traverse le 20esiècle, comme la BD ; c’est cette concomitance qui a fait naître chez Dominique Brechoteau l’idée de proposer un regard croisé sur les deux disciplines artistiques. Vous découvrirez ainsi 19 sièges emblématiques du design contemporain et pour chacun d’entre eux 16 illustrations choisies dans les productions et les approches graphiques très diverses des auteurs de BD.

Lire la suite

Exposition Les Enfants Rouges

La maison d’éditions Les Enfants Rouges sera parmi nous pour vous présenter leur catalogue et en même temps fêter leur dix ans d’existence. De plus, une exposition est maintenant visible, et ce encore grâce à l’ami Lionel (incroyable…) accompagnée de Carole cette fois-ci, qui rentrent à l’instant de la gare d’Aurillac où ils ont été installer tout ça :